Dans le but d’agrandir continuellement ses collections, dont la base remonte aux legs de trois grandes collections bourgeoises du 19e siècle, la Villa Vauban acquiert régulièrement des œuvres d’art et continue à recevoir de nombreuses donations. D’un côté, cela permet de compléter les époques et thématiques présentes dans les collections d’art ancien, notamment l’art néerlandais du 17e siècle et la peinture française du 19e, mais aussi d’autres courants artistiques européens. De l’autre côté, le musée élargit sa grande collection d’art luxembourgeois, allant de la fin du 19e siècle jusqu’à l’art contemporain. L’exposition présente une cinquantaine de peintures, gravures, sculptures et photographies, du 17e jusqu’au 21e siècle.

Le visiteur y découvre des ensembles d’œuvres, avec des correspondances sur le plan du motif, de l’époque ou de l’artiste, mais aussi des juxtapositions entre l’art ancien et l’art contemporain. Les sujets présents dans l’exposition sont scènes de genre, paysages, natures mortes, portraits (d’enfants) et autoportraits (d’artistes), animaux, saints et scènes bibliques.

Parmi les artistes, se distinguent les Néerlandais Bartholomeus van der Helst (1613–1670) avec trois portraits, Adrian de Gryef (1670–1722) avec une Nature morte au gibier et Gillis van Tilborch (1625–1678) avec une Scène d’auberge. Du célèbre peintre suisse Alexandre Calame (1810–1864), une douzaine de gravures de paysages alpestres sont exposées. D’autres peintures remarquables sont une Adoration des rois mages d’après Carlo Maratta (1625–1713), deux belles scènes de plage de George Willem Opdenhoff (1807–1873) ainsi que le portrait du sculpteur Henri Schmitt par Auguste Trémont (1892–1980).

L’exposition a en outre été l’occasion d’approfondir la documentation des œuvres sélectionnées, ce qui a rendu possible plusieurs attributions et identifications de motifs.

Date

26 novembre > 21 mai 2023