Frantz Seimetz, artiste luxembourgeois prolifique, est connu pour ses portraits et charmants paysages peints dans un style impressionniste. L’exposition présente pour la première fois, à côté de divers prêts, un ensemble récemment restauré d’environ 70 œuvres, provenant pour la plupart d’un don que la veuve du peintre avait fait à la Ville de Luxembourg.

Né le 21 avril 1858 à Grevenmacher au bord de la Moselle, Seimetz a d’abord travaillé comme peintre et décorateur, jusqu’à ce que l’industriel et ministre Antoine Pescatore découvrît son talent artistique et le soutînt. Après une formation de peintre-décorateur, Seimetz commença à étudier la peinture à Bruxelles en 1875 et poursuivit à l’Académie des Beaux-Arts de Munich (1879-1881) puis à l’École des Beaux-Arts de Paris (1881-1887).

En 1887, il part s’établir aux États-Unis, d’où il voyage aux Antilles, au Mexique et au Canada. C’est seulement en 1896 qu’il rentre dans son pays natal, avec plein d’impressions peintes des pays où il a séjourné. Avec sa femme Marie-Antoinette Bourger, il continue à voyager en Europe, de la Baltique à Munich, en Alsace, en France méridionale et en Italie.

En 1904, il se voit décerner, ensemble avec le peintre Dominique Lang, le Prix Grand-Duc Adolphe.

Habitant à Echternach à partir de 1916, Seimetz exécute de nombreuses vues de paysages luxembourgeois, dont le Mullerthal, motifs à l’origine de sa célébrité.

Souffrant d’une maladie des yeux lors de ses vieux jours, Seimetz doté de talents divers se consacre à la rédaction de l’œuvre Der Feuersalamander (La Salamandre terrestre, édition en 4 tomes de 1931 à 1934).

Frantz Seimetz fut le premier artiste luxembourgeois ayant peint dans le style impressionniste et préférant la peinture en plein air. L’exposition d’huiles et d’aquarelles rend hommage à une personnalité importante de l’histoire de l’art luxembourgeois au tournant du XXe siècle tout en dévoilant sa biographie hors du commun au grand public.

Date

18 janvier > 25 mai 2014